FANDOM


Mapoko
Okotoks2007

Vue d'Okotoks vers le sud.

Okotoks est une ville située sur la Sheep River, à 18 km au sud de Calgary. Elle fait partie de la Région de Calgary. Étant une ville-dortoir populaire pour les travailleurs de Calgary, la population d'Okotoks a grimpé de 46% depuis 2001. La ville a été fondée en 1904.

HistoireModifier

Okotoks erratic

Le rocher qui a donné son nom à la ville.

Le nom de la ville est dérivé du terme "ohkotok", le terme blackfoot pour "rocher", et, de fait, la ville est souvent surnommée "Rock City" (Ville du Rocher). Le rocher en question, le Big Rock, est la plus grande formation rocheuse de l'ère glaciaire au monde, et est situé à environ 8 km à l'ouest de la ville.

Avant la colonisation européenne, les indiens nomades utilisaient le rocher comme point de repère pour trouver le gué sur la rivière traversant l'actuelle Okotoks. Les tribus étaient généralement suivies par de grands troupeaux de bisons, qui constituaient leur pitance. David Thompson explora cette zone dès l'année 1800, et des comptoirs furent rapidement créés, notamment celui de 1874 à Sheep River Crossing sur le site actuel de la ville. Ce comptoir était sur une route commerciale appelée Macleod Trail, qui reliait Fort Benton, le Montana et Calgary.

En 1879, la zone connu la mort du dernier bison de la région. La vente des terres par le gouvernement débuta en 1880, et s'élevait alors à $2.47/km², provoquant une importante vague de colonisation.

La dernière diligence s'arrêta à Okotoks en 1891, quand le chemin de fer entre Calgary et Fort Macleod remplaça les voyages à chevaux. En 1897, la communauté avait changé 3 fois de nom : Sheep Creek, puis Dewdney et enfin Okotoks, choisi par le Canadian Pacific Railway. La ligne de chemin de fer est toujours une ligne importante au sud de la frontière américaine, mais le dernier trajet conmmercial eu lieu en 1971.

Okotoks, comme beaucoup d'autres localités du sud de l'Alberta, souffrit d'importantes inondations en juin 2005. Quasiment toutes les zones de la ville le long de la Sheep River, dont le centre-ville, furent inondées, causant notamment de gros dommages aux pistes cyclables le long de la rivière, aux parcs et aux campings.

Cependant, une décennie plus tôt, en 1995, Okotoks avait déjà subi une catastrophe similaire.

En 2007, la communauté écologique de Drake Landing ouvrit à Okotoks.

De nombreux bâtiments anciens ont été restaurés, et une maison, la Welsh House, fut même déplacée quelques blocs plus loin pour permettre l'élargissement de l'autoroute locale.

Géographie et climatModifier

  • Nombre moyen d'heures d'ensoleillement par jour : 6,34h.
  • Nombre moyen de jours de chinook par an : 25 jours
  • Altitude : 1053m

Problèmes d'eau couranteModifier

Malgré la présence de la Sheep River au sein de la ville, l'eau courante n'est fournie que par des [puits artésiens] près de la rivière. En septembre 1998, Okotoks a été l'une des premières communautés au Canada à reconnaître que ses limites environnementales restraignaient limitaient la croissance de la ville. En raison des limitationsen eau courante, la ville a alors annoncé une mesure unique et controversée visant à limiter sa population à un maximum de 25.000 résidents. Le 9 janvier 2007, le maire Bill McAlpine avait alors reconnu qu'en raison de la croissance globale de la région, une telle mesure allait être politiquement difficile à assumer.

DémographieModifier

En 2006, Okotoks comptait une population de 17.145 habitants (5.927 ménages), une hausse de 46,7% par rapport à 2001. Le ville a une superficie de 18,55 km² et une densité de population de 924,4h/km².

Prés de 3% des habitant d'Okotoks s'identifiaient comme aborigènes en 2006. 93% indiquent que leur langue maternelle est l'anglais, contre 1,4% pour le français et 1% pour l'allemand. Viennent ensuite l'espagnol, le tagalog, le chinois, le coréen et le slovaque.

CommunautésModifier

ÉconomieModifier

Alberta Highway 2 - exit 222

La sortie 222 vers Okotoks, sur l'Highway 2.

Okotoks avait sa propre scierie, fondée en 1891 par John Lineham. Pendant 25 ans, elle était une composante essentielle de l'économie locale, employant jusqu'à 135 personnes, et produisant en moyenne 9000m de bois par an. La croissance du Canadian Pacific Railway créee une forte demande en bois pour les chemins de fer, et la scierie d'Okotoks participa à combler cette demande. Les chargements étaient transportés par la voie fluviable, vers l'ouest, sur la Sheep River. La scierie a depuis longtemps fermé, mais le bâtiment (l'un des plus anciens de la ville) est toujours debout. Il accueilla une laiterie renommée des années 20 aux années 30, et accueille aujourd'hui un cabinet d'avocat et un restaurant.

En 1900, juste à l'ouest de la ville, 4 usines de briqueterie ouvrirent. La plupart des bâtiments en brique d'Okotoks de cette époque (certains existant encore) étaient ainsi produits localement. Quand la petite industrie atteint son apogée en 1912, 12 million de briques étaient produites en un an. La déclaration de la Première Guerre Mondiale causa la fermeture de “Sandstone” (le nom qui était alors donné à ces usines).

En 1906, la population atteint les 1900 habitants, qu'elle ne dépasserait qu'en 1977.

Du pétrole fut découvert à l'ouest d'Okotoks en 1913, et la ville en devint le centre d'approvisionnement. À son apogée, de 1913 aux années 60, la ville était pleine de chevaux, wagons de transport, et de véhicules transportant toutes sortes d'équipements vers les champs pétrolifères, et du pétrole était transporté de la ville aux raffineries de Calgary.

L'usine de souffre Texas Gulf (connue sous le nom de CanOxy) ouvrit en 1959, employant 45 personnes. Il n'était alors pas rare de voir un bloc de souffre jaune vif de 3 étages de haut et d'un pâté de maisons de large, attendant d'être fondu ou réduit en poudre et versé dans des wagons de chemin de fer.

Depuis 1974, Okotoks accueille une vente aux enchères de véhicules de collection fin mai de chaque année, qui se trouve être la plus longue (en durée) au Canada.

Okotoks fut l'une des rares communautés de sa taille à disposer d'un aérodrome, qui organisait notamment quelques petits shows aériens. Il disposait d'une compagnie de charters, une école de vol, et même une école d'hélicoptère. Le site est, depuis, devenu une communauté aéronautique appelée Okotoks Air Ranch, où les propriétaires peuvent, s'ils le souhaitent, construire un hangar adjacent à leur maison pour y garer leur avion privé.

La ville d'Okotoks devint un cas d'étude pour Microsoft Corporation et eut une page dédiée sur le site web du géant du logiciel.

ÉducationModifier

EducationModifier

Foothills School Division


Christ the Redeemer Catholic School Division


Écoles privées

Sports et loisirsModifier

En juillet 2004, Okotoks, High River et le Municipal District of Foothills accueillèrent les Alberta Summer Games. Plus de 3200 athletes s'affrontèrent dans 17 sports. Durant la compétition qui dura 3 jours, la plus importante en 30 ans d'histoire, Okotoks gagna 512 médailles.

Équipes de sport localesModifier

LoisirsModifier

BMXModifier

La ville dispose de son propre terrain de BMX, entretenu par des bénévoles.

GolfModifier

Infrastructures indoorModifier

Autres infrastructures extérieuresModifier

CampingsModifier

LiensModifier

Site web officiel

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard